trousse

Préparer sa trousse à pharmacie, c'est d'abord tenir compte du contexte. Lors de certaines compétitions par exemple, l'organisateur impose par règlement la présence d'équipements (défibrillateur, oxygénothérapie, ambulance...) et de personnels (urgentistes, réanimateurs, infirmiers...). Dans ce cas, le contenu de la trousse pourra être limité. À l'inverse, si on se trouve, pour un match, dans une zone géographique reculée, et sans personnel médical à proximité , il convient de disposer d'un matériel médical tout à fait exhaustif. Ce qui permet, dans tous les cas, d'être aussi indépendant que possible, et prudent. D'autant que bien souvent, en amateur, que ce soit en match ou à l'entraînement, l'éducateur estseul sur le bord.


Reste à savoir ce dont il a besoin pour prodiguer les premiers soins. En premier lieu, la mallette doit permettre le traitementd’une plaie et la mise en oeuvre immédiate et efficace du protocole RICE (Repos, Ice (glace, Ndlr), Compression, Elévation) afin de limiter les conséquences d’un traumatis me m usculaire ou articulaire. On conseillera à l'éducateur d'utiliser une trousse avec des poches transparentes de façon à repérer plus facilement les produits. L'essentiel reste en effet de se montrer efficace, sans répandre son attirail au milieu du terrain lors d'une intervention ! Par ailleurs, vérifiez
régulièrement le contenu de la mallette pour éventuellement compléter. À cet effet, une liste des contenus doit être établie par son responsable, lequel devra veiller à ce que les joueurs n'y accèdent pas sans contrôle... Enfin, n'oubliez jamais que la fourniture de boissons pour une bonne hydratation est aussi importante que la disponibilité d'une trousse de secours. ■